U19 Nationaux – Un sentiment d’injustice !

26 octobre 2020

L’ASPTT DIJON reçoit pour le compte de la 9° journée de championnat de France U19, le club de PARIS FC. Les coéquipiers de Louis Berthet restent sur deux victoires et les Parisiens viennent d’infliger 4 buts à Strasbourg avec un quadruplé de leur avant centre Jarod Balthazar.

La pelouse est correcte et l’ambiance très feutrée au coup d’envoi.

Les jeunes joueurs de la capitale prennent le jeu à leur compte et asphyxient les rouges d’entrée de jeu.Thomas Arton qui fait ses grands débuts à ce niveau dans la cage postière , fait preuve d’assurance et rassure ses partenaires.Il est sauvé par son poteau à la vingtième minute de jeu.M.L Kaddour tente de secouer son équipe par de rageuses percées sur le flanc droit.Paris FC alterne le jeu court et le jeu long mais peine à trouver ses attaquants. La charnière rouge est très présente et tente de faire de bonnes relances pour placer les attaquants Dijonnais dans les meilleures dispositions. Ces derniers commencent à sortir la tête de l’eau et obtiennent un bon coup franc , frappé par Diakité dans les bras du gardien adverse à la 35°.

Par leur volonté et leur courage les protégés de Medy Huguenot atteignent la mi temps sur un score de parité.

Paris FC entame la seconde période pied au plancher.Jimmy Mayery sort un ballon chaud, Arton est présent sur un coup franc.
Malheureusement Rubens Francis , le virevoltant numéro 7 Parisien met deux Dijonnais dans le vent et son centre au premier but, trouve le serial buteur Balthazar, peu en valeur jusqu’à cet instant.

Que nenni, un sentiment de révolte va naître et les rouges font réchauffer la cinquantaine de spectateurs en produisant un jeu plus aéré. Le doute commence à poindre sur le staff Parisien.Nicolas et son pied gauche magique alerte une première fois Sow, puis Medjebeur le contraint à détourner une balle en corner.

A force de pousser, Wissam Farsi finit par trouver les filets adverses à la 82° minute  de jeu et ramène les deux équipes à égalité.
Chaque entraîneur opère ses changements et l’on semble s’acheminer vers un match nul .

Mais  sur un arrêt de jeu anodin, l’arbitre central redonne le ballon aux Parisiens qui se projettent très vite vers l’avant et Balthazar frappe une nouvelle fois en fusillant Arton de près.
Énervés par ce qui leur semble être un sentiment d’injustice en encaissant un but à la dernière minute de jeu, les jeunes Dijonnais vont dans la foulée perdent leur capitaine Louis Berthet sur un deuxième carton jaune.

Face à une formation très structurée et au réservoir de joueurs sans aucune mesure avec les modestes moyens du club cher au président Baumann, les Rouges ont fait honneur à leurs couleurs et sont sortis grandis de ce match.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *